IMG_4559
(Photo prise en juin 2006, Bichounette avait 7 mois)

On ne peut parler d'un sevrage qu'a posteriori, quand tout est terminé...

Ben, chez nous, ça y est : c'est fini depuis environ trois mois. J'aurais aimé que ça dure plus longtemps, mais non, les choses se sont passées différemment.

Il y a peut-être plusieurs raisons à ça, notamment le rythme effréné des gardes en gynéco, et surtout, la grossesse et ses hormones qui ont rendu chaque tétée très douloureuse.
Le cercle vicieux s'est vite emballé : j'avais mal, je proposais moins ou refusais discrètement, du coups la lactation diminuait, peut-être aussi que le lait avait changé de goût (??), elle demandait moins...
Bichounette ne tétait plus qu'à certains moments, par exemple lors d'un gros chagrin/gros bobo, mais la tétée du soir n'était plus possible pour moi (fatigue, nerfs à fleur de peau, ...). Cela limitait de façon importante le nombre quotidien de tétées, étant donné que j'étais absente toute la journée.
Et puis nous avons décidé d'un commun accord que c'était fini (il y a eu deux tentatives de reprise mais elle n'a pas insisté plus que ça, car il n'y avait plus rien à téter!).

Je pense que cela a mis deux mois (avril et mai) pour se faire, en sachant que la lactation avait bien diminué depuis plusieurs mois déjà...
En tout, Bichounette aura tété deux ans et demi.

A présent, elle mime la tétée pour jouer, ça la fait rire et elle reste très attachée au "poupou".
Je trouve ça très difficile de ne plus allaiter, mais l'avantage ÉNORME, c'est que le régime d'éviction des allergies alimentaires est terminé pour moi et que je peux remanger certaines choses défendues pendant deux ans... Miam! (Et puis, P'ti Bichon va bientôt prendre le relais!!)